NCA remporte le procès RTI contre media Foundation for West Africa (MFWA)

Nouvelles

NCA remporte le procès RTI contre media Foundation for West Africa (MFWA)

L’Autorité nationale des communications (ANC) a gagné un procès qui a été déposé par la Fondation des médias pour l’Afrique de l’Ouest (MWFA) contre l’Autorité. Aujourd’hui, la Haute Cour d’Accra (Division des droits de l’homme) a confirmé les arguments juridiques de la NCA et a rejeté toutes les réparations demandées par la MFWA contre la NCA à l’égard de la demande d’informations de la première.

Il convient de rappeler que le 22 juillet 2020, MFWA a demandé à l’ANC de fournir la liste complète de toutes les stations FM autorisées à compter du deuxième trimestre de 2020, en indiquant les dates de première autorisation, les dates des derniers renouvellements d’autorisation, les emplacements et l’état d’exploitation (en ondes ou hors antenne); la liste complète de toutes les stations de télévision autorisées au deuxième trimestre de 2020, en indiquant les dates de première autorisation, les dates des derniers renouvellements d’autorisation, les emplacements et l’état d’exploitation; une explication du récent remplacement du rapport publié pour le deuxième trimestre 2020 intitulé : « Liste des radios VHF-FM autorisées au Ghana au deuxième trimestre 2020 », qui contenait des colonnes pour la date de la première autorisation et la date du dernier renouvellement de l’autorisation, par une qui exclut désormais les dates de première autorisation et les dates des derniers renouvellements d’autorisation.

La MFWA a également demandé la liste complète (nom de l’entreprise, nom de la station de radio, emplacement et numéro de fréquence) de toutes les stations de radio FM qui ont été fermées à la suite de la vérification du spectre FM de 2017 et conformément à la décision de 2018 du Tribunal des communications électroniques.

L’ANC, après avoir examiné les demandes susmentionnées par la MFWA, a demandé à la MFWA de payer des frais de 2 000 GHS conformément à la loi. MfWA a toutefois refusé de payer lesdits frais de service facturés par la NCA et a par la suite intenté une action devant la Haute Cour d’Accra (Division des droits de l’homme) contre la NCA.

La Haute Cour présidée par le juge Gifty Agyei Addo a statué que la demande faite à l’ANC de fournir une explication pour l’exercice de son mandat en publiant des rapports trimestriels était intenable et violait la loi sur le droit à l’information. La Cour a également statué que MFWA n’avait établi aucun fondement à l’allégation selon laquelle sa demande est dans l’intérêt public; la Cour a confirmé l’affirmation de NCA selon laquelle l’argument de l’intérêt public était une réflexion après coup.

La Haute Cour a de nouveau jugé que la demande faite par la MFWA était personnelle à l’ONG et que lesdites demandes devaient être payées par la MFWA. Par conséquent, la Cour a ordonné à mfWA de payer 1 500,00 GHS à l’ANC avant que les renseignements autorisés demandés puissent être répondus.

L’ANC tient à souligner que l’Autorité s’efforcera de s’acquitter de son mandat tel qu’il est défini par la loi. Les portes de l’Autorité sont toujours ouvertes pour dialoguer avec ses nombreuses parties prenantes.

Leave your thought here

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.