PRESS-RELEASE-banner-v2

Tenue d’un atelier de consultation des intervenants sur la mise en œuvre de la politique et de la stratégie nationales de cybersécurité du Ghana

Actualités

Tenue d’un atelier de consultation des intervenants sur la mise en œuvre de la politique et de la stratégie nationales de cybersécurité du Ghana

Une consultation des intervenants a eu lieu pour discuter de la mise en œuvre de la politique et de la stratégie nationales de cybersécurité (NCSPS) du Ghana. L’atelier, qui a été conçu pour renforcer les connaissances sur la cybersécurité, a permis aux organismes impliqués dans la lutte contre la cybercriminalité de partager des connaissances de pointe sur leur initiative de cybersécurité ainsi que sur l’état de leurs activités et de leurs efforts pour mettre en œuvre la SSNPC. Il a également fourni une plate-forme aux parties prenantes pour discuter de la mise en œuvre de la politique et de la stratégie nationales de cybersécurité du Ghana qui a été approuvée par le Cabinet en novembre 2016.

Il a été organisé sous les auspices du Département d’État américain dans le cadre de l’initiative de gouvernance de la sécurité, dont l’un des principaux domaines d’intervention est la cybersécurité.

M. Joe Anokye, directeur général par intérim de l’NCA, qui est également chef d’équipe pour le domaine d’intervention 3 de l’Initiative de gouvernance de la sécurité (SGI), dans son allocution de bienvenue, a salué les efforts du gouvernement américain pour aider le Ghana à améliorer la gouvernance du secteur de la sécurité du Ghana et sa capacité à relever les principaux défis en matière de sécurité en s’attaquant à trois domaines d’intervention identifiés conjointement, à savoir la sécurité maritime. , la gestion et l’intégration des frontières et la cybersécurité et la cybercriminalité.

Il a exprimé l’espoir que l’objectif final du domaine d’intervention 3 sera de veiller à ce que le gouvernement du Ghana dispose de systèmes, d’un cadre juridique et de capacités efficaces pour assurer une diligence raisonnable en matière de cybersécurité dans la prévention, la détection et la poursuite de la cybercriminalité.

DG 44

M. Joe Anokye, DG par intérim de l’NCA et chef d’équipe du domaine d’intérêt 3 de la SGI, prononce son allocution de bienvenue.

M. Anokye s’est dit ravi de la diversité des participants réunis par un dévouement commun à la lutte contre la cybercriminalité. Il a déclaré que l’équipe nationale s’attendait à ce que l’atelier donne aux participants des connaissances sur les meilleures pratiques, identifie les lacunes et les faiblesses de la stratégie et fasse des recommandations sur la meilleure façon pour le Ghana de mettre en œuvre la politique et la stratégie de cybersécurité au profit de toutes les parties prenantes.

Le Département d’État des États-Unis était représenté par Mme Cari McCahren-Shah, qui a réaffirmé l’engagement du gouvernement américain à aider les pays en développement à lutter contre la cybercriminalité. Elle a dit qu’ils étaient heureux d’avoir une organisation à but non lucratif, MITRE Corporation, pour les soutenir dans cette entreprise.

Dans son allocution, l’honorable. Le Vice-Ministre des communications, M. Vincent Sowah Odotei, a appelé à une approche multipartite pour exploiter les meilleures pratiques nationales et internationales dans la mise en œuvre de la politique et de la stratégie approuvées. L’honorable Le ministre a chargé les participants à l’atelier de s’engager à collaborer et à faire preuve de dévouement afin d’assurer la mise en œuvre réussie de la Politique et de la Stratégie nationales de cybersécurité.

DG 67

M. Vincent Sowah Odotei, Hon. Sous-ministre des Communications s’adressant aux participants.

Il a réitéré les efforts du gouvernement pour déployer le projet d’identification nationale, qui est essentiel pour synchroniser les efforts au sein du mécanisme gouvernemental et éviter les coûts redondants. En outre, il a déclaré que les citoyens pourront utiliser leur pièce d’identité pour des services multiples et variés, y compris l’acquisition de passeports, l’acquisition de permis de conduire, l’inscription à la sécurité sociale, l’acquisition d’une pièce d’identité des électeurs, les certificats de naissance et de décès, entre autres, lorsque le projet sera effectivement déployé.

Divers organismes ont présenté des exposés sur leur approche de la gestion des crimes cybernétiques, leurs difficultés et leur collaboration avec les institutions privées et publiques.

Les organisations participantes comprenaient le Ministère des finances, le Ministère de l’éducation, le Ministère des affaires étrangères, le CERT-GH, le Bureau des enquêtes nationales, le Département d’État des États-Unis, le Centre de renseignement financier, les services judiciaires et judiciaires et le Ministère de l’égalité des sexes.

Les autres étaient le Ministère de la justice et le Ministère de la justice, mitre Corporation, secrétariat du Conseil national de sécurité, Équipe d’intervention en cas d’urgence informatique au Ghana.

Au cours des discussions, Johanna Vazzana du MITRE a fait l’éloge des objectifs stratégiques du Ghana, affirmant qu’ils étaient bien pensés et ambitieux, mais elle a averti les participants que ces objectifs ne pourraient pas être atteints sans collaboration et sans un lien entre les objectifs et les buts commerciaux.

Mme Vazzana a exhorté les organismes participants à réfléchir également à l’analyse et à la gestion des risques de toutes les infrastructures nationales essentielles de l’information (CNII) et des systèmes informatiques au lieu de se concentrer sur les vulnérabilités.

DG 120

Un échantillon représentatif des participants à l’atelier

La politique et la stratégie nationales de cybersécurité (NCSPS) du Ghana ont été élaborées pour combler l’une des quatre lacunes thématiques identifiées lors de l’examen de la politique de développement accéléré (ICT4AD). La politique de la SNPC comporte neuf piliers stratégiques et comprend une gouvernance efficace, un cadre juridique, un cadre technologique, l’état de préparation à l’intervention et la coopération internationale.

VVVVV

Le vice-ministre des Communications dans une photo de groupe avec M. Joe Anokye et des représentants de la SGI / MITRE, États-Unis.

Cinq initiatives spéciales ont été incluses dans le premier plan stratégique quinquennal. Ces initiatives comprennent l’établissement de cadres institutionnels, la sensibilisation, la coordination des initiatives de cybersécurité et l’application des normes cybernétiques au Ghana. Une fois pleinement mis en œuvre, le Ghana disposera d’un cadre de cybersécurité solide pour répondre à ses besoins en matière de cybersécurité.

Délivré par l’Autorité nationale des communications,

Tour du CNE,

No. 6 Airport City, Accra.

Tél. : (0)30 – 2776621/2771701 ou 050-145-1522/3.

Courriel : info@localhost

Date – Jeudi20 avril 2017

Note de la rédaction

À propos du CNE

L’Autorité nationale des communications (NCA) a été créée par une loi du Parlement, la loi 524 de décembre 1996, qui a été abrogée et remplacée par la loi de 2008 sur l’Autorité nationale des communications (loi no 769). L’Autorité est l’organe officiel chargé d’accorder des permis et de réglementer les activités et les services de communications électroniques dans le pays.